Les Abeilles de Guadeloupe SHNLH/PNG Société d'Histoire Naturelle l'Herminier

Les Abeilles de Guadeloupe SHNLH/PNG

Financement par le Parc National de la Guadeloupe

Megachile vitraciLes Abeilles font partie des principaux insectes pollinisateurs sur la Terre et leur contribution écologique, tant au point de vue de la diversité végétale que des ressources agricoles est primordial (Asher & Buchmann 2005). Outre leur rôle écologique, les Abeilles par leur grande réactivité aux altérations environnementales, peuvent être considérées comme des indicateurs importants dans la gestion et la préservation des écosystèmes (Zayed et al. 2004 ; Zayed & Packer 2005).

Il est très surprenant que ces insectes aient été si peu étudiés par le passé en Guadeloupe et n’ont, en tout cas, pas fait l’objet de synthèses actualisées. Les données issues de la littérature sont rares, anciennes et ne mentionnent quelques espèces, bien souvent dans le cadre de listes faunistiques consacrées aux Grandes Antilles (Ashmead 1900 ; Genaro & Franz 2008) pour la Guadeloupe, les seules mentions publiées sont celles de Chalumeau & Delplanque (1977) et Gruner & Riom (1977).

Vu l’importance de ces insectes dans la pollinisation des espèces végétales, aussi bien indigène que cultivée, et la raréfaction constatée par de nombreux naturalistes depuis une dizaine d’années des abeilles dans les Antilles françaises, il est urgent de faire le point sur ce groupe d’insectes afin d’une part de déterminer avec exactitude le nombre des espèces présentes ainsi que leur caractère indigène. Plusieurs espèces ont été introduites fortuitement ou non dans les Antilles (Genaro & Franz, 2008) (Apis, Megachile, Centris) et à l’heure actuelle nous ne sommes pas en mesure de dire si ces espèces ont un impact sur les taxons indigènes (Melipona, Exomalopsis et Mesoplia). 

Cette étude prévue sur deux sessions de deux semaines chacune en 2014 à pour objectif de faire le point sur les espèces d’Apoidea présentes en Guadeloupe et d’apporter des éléments sur leur répartition, leur écologie et leur biogéographie. Un des principaux objectifs de cette étude est de documenter les espèces végétales visitées par les différentes espèces d’abeilles dans l’île. Il s’agit d’un travail long, puisque plus de 3000 espèces végétales sont recensées en Guadeloupe et pour élaborer cette liste, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés !

Si vous êtes intéressé pour participer à cette étude par vos observations, vous pouvez contacter François Meurgey : françois.meurgey@mairie-nantes pour obtenir les informations nécessaires.

F. Meurgey

photo : Megachile vitraci, espèce endémique de Guadeloupe. Photo : Pierre et Claudine Guezennec.